Math’Gic, au coeur de l’imaginaire

Invitation au voyage…
 

  • Math'Gic, au coeur de l'imaginaire…

Cette manifestation annuelle est ouverte aux scolaires, du CM2 à la terminale, mais également au grand public. Plus de 9200 élèves y ont déjà participé.
Fondée sur les programmes scolaires, elle cherche à aider élèves, parents, professeurs, et à s'ouvrir à l'univers mathématique !

  • Math'gic c'est 22 ateliers retraçant l'histoire des mathématiques.

S'étalant de -30 000 ans à nos jours, cet ensemble permet à différents publics d'appréhender l'histoire des nombres et de la géométrie, se mêlant aux visions du monde qui jalonnèrent l'histoire humaine.
Les enfants seront tour à tour bergers, marins, astonomes, prisonniers, astronautes, ou chasseurs préhistoriques…
Le visiteur sera confronté à l'histoire, et à la manière dont les enfants la revivent ! Double spectacle.

  • Au coeur de l'imaginaire mathématique…

Chaque atelier fait revivre une situation du passé et en appelle à votre imagination…
Sans l'imagination, impossible de comprendre !
Sans partage d'un même imaginaire, impossible de communiquer !

  • Le concret et l'imaginaire: deux jambes qui nous permettent d'aller, pas à pas, explorer la magie du réel.

Compter les cailloux qui sont dans nos poches est une chose apparemment simple, mais qui demanda quelques milliers d'années pour s'exprimer simplement.
Compter combien d'oiseaux volent en bandes tourbillonnantes dans le soleil couchant de septembre est tout autre chose.
Compter les gouttes d'eau dans la mer n'a peut-être plus de sens.
Compter les particules qui composent l'univers, c'est rêver.
Mais rien n'interdit à l'imagination de se faire une mesure des choses.

Le géomètre peuple l'univers de droites infinies, de cercles parfaits, de plans miroitants, qui n'existent que dans son imagination !
La géométrie d'Euclide fut reprise, et explorée par des milliers de géomètres qui partagèrent ainsi le même univers imaginaire, devenu au cours des siècles un univers parfait.
Seul un rêveur peut trouver une limite à son propre rêve; cette limite, il ll'invente lui-même !
Ainsi les géomètres découvrirent d'autres mondes géométriques apparemment plus abstraits; ce sont pourtant eux qui donnèrent naissance à la science d'aujourd'hui, et nous permirent de concevoir, et de mesurer à la fois l'espace et l'histoire de notre univers.
Par l'imagination qui sait douter d'elle -même, on devra sans cesse tout repenser, depuis les fondements, et tout reconstruire, englobant le connu dans un cadre toujours plus vaste: cadre soumis, à son tour, au pouvoir inéluctable du doute.
Ainsi voyageons- nous…

 

 

Comments are closed.